18 avril 2012

Article : La Grèce forteresse...


Il y a 23 ans le mur de Berlin tombait... Aujourd'hui un autre mur se construit. En Grèce cette fois.

C'est la solution qu'Athènes a mis en place pour tenter de maîtriser une situation qui la dépasse: l'afflux d'immigrants clandestins à ses frontières.

Evros, à la frontière de la Grèce et de la Turquie, est le point de passage le plus fréquenté par les immigrants clandestins. Près de 90% de l'immigration illégale empreinte cette frontière pour entrer en Europe, selon Frontex.

C'est donc là qu'une double clôture en fils barbelés d'une douzaine de kilomètres de longueur est en train de se construire, pour quelque cinq millions d'euros. La Grèce en crise qui bénéficie d'un sauvetage financier de 130 milliards d'euros de la troïka a encore assez d'argent pour s'offrir cette dépense.

Sinon, certains pays d'Europe leur prêteront peut-être main forte, la France en tête, puisqu'ils ont insisté pour qu'Athènes agisse contre l'afflux massif d'étrangers au sein de l'espace Schengen.

L'UE était d'abord d'accord pour financer une partie de ce projet, puis, ensuite, plus trop d'accord par la voix de Cecilia Malmström, la commissaire chargée des Affaires intérieures et des migrations.

Elle a bien souligné que ces mesures prises par la Grèce doivent se faire dans le respect des droits de l’Homme et du principe du non-refoulement des personnes en droit de bénéficier d’une protection internationale... Mais l'UE n'a pas beaucoup de poids dans cette affaire, c'est aux Etats souverains de gérer l'immigration à leurs frontières.

Deux rangées de fils barbelés pour empêcher des êtres humains de fuir les conflits, le chômage, la pauvreté...

Aucun commentaire :

Publier un commentaire