01 juin 2010

SymbioZ joue de malchance au Trophée SIA 2010



TIZY2010 SymbioZ, la nouvelle voiture conçue et réalisée par l'écurie de l'école Centrale de Lyon, était bien partie pour décrocher le Trophée SIA 2010 (Société des Ingénieurs de l'Automobile). Mais malgré une météo clémente sur le circuit de Versailles-Satory en ce week-end du 28 et 29 mai 2010, l'élégant véhicule noir et rouge a subi des intempéries qui lui ont coûté le titre. Le convertisseur de puissance et le moteur avant droit ont cramé la veille de la course, la fermeture des portes était défectueuse, et les fixations de la roue avant droite se sont cassées au dernier tour de piste. (A suivre...)

Le Trophée SIA récompense chaque année deux épreuves relevées par des étudiants, techniciens ou ingénieurs, avec le partenariat de constructeurs et d’équipementiers automobiles comme PSA Peugeot Citroën, Renault, l’Union Technique de l’Automobile et du Cycle... La première épreuve est la présentation d'un dossier de Projet d'un véhicule roulant innovateur qui intègre l'utilisation de nouvelles sources d'énergie, avec au minimum une énergie "0 émission". La deuxième est une série d'épreuves dynamiques sur circuit (freinage contrôlé, accélération, maniabilité, régularité de consommation).

Six prototypes de grandes écoles d'ingénieurs ont concouru ce week-end de fin mai sur le circuit de Versailles-Satory. C'est l'ERT 003 de l'Ecole Nationale d'Ingénieurs de Metz qui a gagné les deux récompenses les plus prestigieuses : le prix de l'innovation, délivré par Michelin, pour la meilleure récupération d'énergie cinétique, et le prix du meilleur véhicule de la SIA.

"L'énergie de l'enthousiasme".
Seul prototype conçu et fabriqué de toute pièce, SymbioZ de Centrale Lyon n’a pas fait flancher le cœur du jury, ne serait-ce que pour l’innovation de son design et sa prise de risque!
Regroupés sous la bannière de l'association EPSA (Ecurie Piston Sport Auto), les 29 élèves-ingénieurs de Centrale Lyon, dirigés par Alexandre Charr et David François, se sont donnés à fond pendant deux ans, en plus de leur cursus, pour créer un "nouveau prototype hybride de 100 chevaux, avec un budget de 100 000 euros", suivant les critères de l'association. Créée en 2002, L'EPSA collabore avec l’école de Production Boisard, le lycée professionnel des Métiers de l’Automobile Emile Béjuit, l'école de design Condé, les ateliers d'apprentissages de la Giraudière, les Compagnons du Devoir, et a déjà réalisé sept véhicules exposés aux Journées des jeunes de la SIA. L’objectif de l’EPSA est de concevoir et de fabriquer un "véhicule écologique prototype de compétition... de 30% plus performant que le précédent", et de le présenter au Trophée SIA. Pour la première fois cette année, l'EPSA n’a pas été primée, mais elle aura permis aux étudiants d'expérimenter chaque étape de lancement et de construction d'une nouvelle génération d'automobile, et de tester leurs potentiels et leurs limites.

Pour le problème de moteur électrique et de portes déficients, l'écurie de Centrale Lyon a joué de malchance. "On a travaillé jours et nuits, surtout vers la fin. On a sans doute manqué de rigueur parce qu'on était épuisé ! A quelques heures près on aurait pu réparer le véhicule et peut-être remporter le Trophée !", commente Alexandre Charr, directeur de Projet. Quant à la panne de la roue avant droite, survenue au dernier tour, elle n’aurait pas eu lieu si la durée de la course -établie à 20 minutes- n'avait pas été rallongée de 10 minutes ! "Nous sommes déçus de ne pas avoir obtenu ne serait-ce qu'un petit prix pour tout le travail fourni", dit Alexandre Charr. "Mais nous sommes conscients d'avoir vécu une expérience formidable, et ce qui compte c'est le chemin parcouru", conclut-t-il, philosophe. Restent toujours "l'énergie de l'enthousiasme" pour les projets à venir et une équipe soudée.

Reportage audio sur le circuit de Versailles-Satory.

Cliquez ici pour écouter le reportage >


Aucun commentaire :

Publier un commentaire